Inventée en 1987 par Joël Claudel, accompagnateur en montagne, pour son neveu atteint de myopathie, la Joëlette est un fauteuil muni d’une roue unique, située sous le fauteuil, et de deux brancards à l’avant et deux à l’arrière.

Le fauteuil   est confortable avec harnais de sécurité pour la personne handicapé et ses pieds sur les étriers

Roue et suspension  : une roue unique permet de circuler sur tous les terrains même rocailleux. Une bonne suspension assure à la personne assise un certain confort.

Porteur avant  c’est essentiellement lui qui tire la joëlette dans les brancards avec des courroies passées sur les épaules et la ceinture pour mieux répartir l’effort.

Porteur arrière   c’est lui qui assure l’équilibre de la joëlette pour éviter un basculement à droite ou à gauche. Il dispose d’un frein pour les descentes

Sur terrain plat  2 porteurs peuvent suffire si le poids de la personne handicapée le permet.

Dans les montées et sur terrains scabreux    des porteurs supplémentaires tirent des cordes devant et sur les côtés . Ils contribuent à renforcer la stabilité latérale.

Piquets de stationnement   en cas d’arrêt, des piquets se déplient et maintiennent la stabilité de la Joëlette sans qu’il soit nécessaire de tenir les brancards

Rangement  presque tout est démontable, grâce à des clavettes, permettant de ranger rapidement la Joëlette dans un coffre de voiture.

Différents modèles   on trouve aujourd’hui différents modèles de Joëlette. Pour des randonnée sur plusieurs jours et sur des terrains inégaux et rocheux, il faut utiliser des modèles plus solides que la Joëlette originale, car le matériel est soumis à de violents efforts de torsion et des chocs répétés. Les soudures notamment doivent être renforcées par des pattes et des équerres.

Fermer le menu